assonancé

assonance [ asɔnɑ̃s ] n. f.
• 1690; du lat. adsonare « répondre par un son (écho) », de sonus « son »
Répétition du même son, spécialt de la voyelle accentuée à la fin de chaque vers (belle et rêve). Assonance et rime (aussi allitération) . « des assonances et des allitérations qui constituent la substance sonore de la poésie » (Valéry).

assonance nom féminin (espagnol asonancia, du latin assonare, faire écho) Reprise d'un même son, particulièrement de la voyelle accentuée, à la fin de chaque vers. Tout jeu vocalique dans un texte littéraire. ● assonance (difficultés) nom féminin (espagnol asonancia, du latin assonare, faire écho) Orthographe Avec un seul n, ainsi que pour assonant, assoner, comme consonance, dissonance, résonance. résonner

n. f. Répétition d'un son dans la syllabe tonique de mots, notam. à la fin des vers.

⇒ASSONANCE, subst. fém.
A.— Au propre. [En parlant de deux ou plusieurs vocables] Fait de présenter le même timbre vocalique dans la syllabe accentuée. L'assonance de deux mots (plainte et atteinte, sombre et rompre sont des mots qui assonent).
1. LITT. En prose ou en poésie, retour, répétition, par recherche d'harmonie, du même timbre vocalique :
1. ... mais la rime, cette sévère rime française, comment s'arrangerait-elle du couplet suivant : La fleur de l'olivier — que vous avez aimé, — ... etc. Observez que la musique se prête admirablement à ces hardiesses ingénues, et trouve dans les assonances, ménagées suffisamment d'ailleurs, toutes les ressources que la poésie doit lui offrir.
NERVAL, Les Filles du feu, 1854, p. 628.
2. Allez donc entendre du La Fontaine, du Racine, récité dans une école quelconque! La consigne est littéralement d'ânonner, et, d'ailleurs, jamais la moindre idée du rythme, des assonances et des allitérations qui constituent la substance sonore de la poésie n'est donnée et démontrée aux enfants.
VALÉRY, Variété 3, 1936, p. 280.
SYNT. Assonances de style; charme, séduction de l'assonance; user d'assonances; assonance parfaite, imparfaite.
Rem. Au XIXe s., dans une esthétique qui oppose systématiquement prose et vers, l'assonance est condamnée comme une négligence ou une inadvertance de la prose d'art : ,,L'assonance est un défaut que les bons écrivains ont soin d'éviter en prose`` (DEM. 1802) :
3. Voilà trois semaines que je suis à écrire dix pages! Je passe des journées entières à changer des répétitions de mots, à éviter des assonances!
FLAUBERT, Correspondance, 1853, p. 176.
2. Spéc., POÉT. Rime imparfaite reposant, comme dans l'épopée médiévale, sur l'homophonie de la voyelle finale accentuée du vers :
4. La poésie arabe, outre la rime, observe l'assonance qui se rapproche de la rime avec la différence que seules les voyelles comptent; ainsi deux lignes pourraient se terminer respectivement par les mots « maison » et « laiton ». L'assonance, qui aujourd'hui encore caractérise la poésie espagnole, ne s'est jamais répandue en anglais. Par contre, on la trouve chez les Mongols, les Turcs et les Finno-Ougriens.
R.-H. LOWIE, Manuel d'anthropol. culturelle, 1936, p. 216.
B.— Au fig. Correspondance, affinité, harmonie :
5. Si je n'avais eu auparavant l'intuition et la peur d'un drame ignoré entre ma sœur et ma grand'mère, si Jean ne m'avait pas laissé entrevoir je ne sais quelles impressions pareilles ressenties par lui, il est très probable que j'aurais continué à être un petit garçon bien sage. Mais les enfants obéissent plus aux assonances de sentiments qu'à la raison.
E. ESTAUNIÉ, Le Silence dans la campagne, 1925, p. 184.
6. Dès que des fins sont elles-mêmes mises en question, des qualités incomparables d'existence s'offrent à nous, dont chacune développe une ambiance, suscite des attitudes par affinité et assonance, selon un tact qui n'a pas de mesure rigoureuse.
RICŒUR, Philos. de la volonté, 1949, p. 152.
PRONONC. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[]. 2. Forme graph. — Ac. écrit assonance à partir de 1798. LITTRÉ fait la rem. suiv. : ,,Autrefois l'Académie écrivait assonnance [cf. p. ex. Ac. 1762], dissonnance, dissonnant, comme elle écrit aujourd'hui consonnance, consonnant, résonnance, résonnant. Tous ces dérivés et composés du substantif son devraient suivre la même orthographe; ces anomalies, que rien ne justifie, compliquent inutilement l'orthographe et devraient être rectifiées.``
ÉTYMOL. ET HIST. — 1690 rhét. et mus. (FUR. : Assonance. Quelques-uns se servent de ce mot en Musique pour signifier Consonnance [...] en termes de Rethorique & de Poësie, se dit d'une figure de mots qui ont même son ou terminaison, & qui ne riment pas richement).
Empr. à l'esp. asonancia « accord des sons », attesté dep. 1625 (G. CORREAS, Acte de la lengua española castellana, ed. E. Alarcos García, Anejo LVI de la RFE, p. 448 ds G. COLÓN, Z. rom. Philol., t. 78, p. 62), dér. de asonar « être assonant » du lat. assonare « répondre en écho ». Le caractère de la versif. castillane est à l'orig. de cet empr. par les autres lang. (FEW t. 12, s.v. sonare, BL.-W.5, G. COLÓN, loc. cit.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :55.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BOUILLET 1859. — DAGN. 1965. — DEM. 1802. — Gramm. t. 1 1789. — MAR. Lex. 1933. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — MORIER 1961. — SPRINGH. 1962.

assonance [asɔnɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1690; esp. asonancia « accord des sons », dér. de asonar « être assonant », du lat. assonare « répondre en écho », de a-, et sonare.
Didactique ou littéraire.
1 Répétition à la finale d'un mot d'une voyelle accentuée qu'on a déjà rencontrée à la finale d'un mot précédent.Répétition de la même voyelle accentuée à la fin de chaque vers (par ex. belle et rêve). || Assonance et rime. || Composer avec des assonances. Assonancer. || Présenter des assonances. Assoner. || Assonances et allitérations.
1 L'assonance, où cette sorte d'écho ne porte que sur la voyelle accentuée du dernier mot, est bien distincte de la rime, où non seulement la voyelle accentuée, mais les consonnes qui la précèdent ou la suivent sont identiques. L'assonance, qui est seule employée dans nos plus anciennes chansons de geste, comme la Chanson de Roland, s'est conservée dans certaines chansons populaires.
F. Brunot et Ch. Bruneau, Précis de grammaire historique de la langue franç., p. 701.
2 (…) souvent le mouvement et le rythme me viennent en vers; mais une invincible association d'idées me fait écarter l'assonance, que l'on m'avait habitué à regarder comme un défaut, et pour laquelle mes maîtres m'inspiraient une sorte de crainte.
Renan, Souvenirs d'enfance, I, 2.
2 Fig. et littér. Concordance, harmonie.
3 (…) organes qui par plaisir rimaient aujourd'hui entre eux, assonances de joie vitale.
Giraudoux, Juliette au pays des hommes, p. 148.
DÉR. Assonancé, assonancer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • assonance — [ asɔnɑ̃s ] n. f. • 1690; du lat. adsonare « répondre par un son (écho) », de sonus « son » ♦ Répétition du même son, spécialt de la voyelle accentuée à la fin de chaque vers (belle et rêve). Assonance et rime (⇒aussi allitération) . « des… …   Encyclopédie Universelle

  • Assonance — As so*nance, n. [Cf. F. assonance. See {Assonant}.] 1. Resemblance of sound. The disagreeable assonance of sheath and sheathed. Steevens. [1913 Webster] 2. (Pros.) A peculiar species of rhyme, in which the last accented vowel and those which… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Assonance — is repetition of vowel sounds to create internal rhyming within phrases or sentences, and together with alliteration and consonance serves as one of the building blocks of verse. For example, in the phrase Do you like blue? , the oo (ou/ue) sound …   Wikipedia

  • assonance — (n.) 1727, resemblance of sounds between words, from Fr. assonance, from assonant, from L. assonantem (nom. assonans), prp. of assonare to resound, respond to, from ad to (see AD (Cf. ad )) + sonare to sound (see SOUND (Cf …   Etymology dictionary

  • assonance — index accordance (understanding), consensus Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • assonance — ASSONANCE. s. f. Ressemblance imparfaite de son dans la terminaison des mots. Dans la prose, il ne suffit pas d éviter les rimes à la fin des membres des périodes, il faut éviter les assonances. Or et aurore, peur et heure sont des assonances …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • assonance — ► NOUN ▪ resemblance of sound between words arising from the rhyming of vowels only (e.g. sonnet, porridge) or from use of identical consonants with different vowels (e.g. cold, culled). DERIVATIVES assonant adjective. ORIGIN from Latin assonare… …   English terms dictionary

  • assonance — [as′ə nəns] n. [Fr < L assonans, prp. of assonare, to sound in answer < ad , to + sonare, SOUND1, v.] 1. likeness of sound, as in a series of words or syllables 2. Prosody repetition of a vowel sound in stressed syllables in which the… …   English World dictionary

  • Assonance — L assonance (substantif féminin), de l espagnol asonancia, asonar (verbe) vient du latin adsonare (« répondre à un son par un autre son ») est une figure de style qui consiste en la répétition d un même son vocalique (phonème) dans… …   Wikipédia en Français

  • assonance — assonant, adj., n. assonantal /as euh nan tl/, assonantic, adj. /as euh neuhns/, n. 1. resemblance of sounds. 2. Also called vowel rhyme. Pros. rhyme in which the same vowel sounds are used with different consonants in the stressed syllables of… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.